Quand vient la fin de la récolte, c'est la fête, la r'vole, autour d'un délicieux repas bien arrosé. La table est dressée selon la météo à l'extérieur et offre une abondance de mets de terroirs, de bons produits régionaux savoureux, cuisinés selon la tradition. Autrefois, on allumait un feu et l'on jouait de la musique, on dansait. 

fête des vins beaujolais nouveau à Beaujeu capitale historique du Beaujolais
Sarmentelles de Beaujeu - Beaujolais 2016

Enfin, le breuvage de Bacchus fête ses Beaujolais nouveaux lors des Sarmentelles (16 au 20 novembre 2016) à Beaujeu, la capitale historique du Beaujolais. A cette occasion, des amateurs, touristes du monde entier viennent déguster le vin de Beaujolais et ses nombreuses spécialités gastronomiques.

C'est une fête simple, joviale, marquée par la fin de ces jours laborieux où l'on ramassait le raisin.






La gastronomie en Beaujolais


La position géographique du Beaujolais situe cette région viticole proche de deux grandes régions gastronomiques, la ville de Lyon et la région bourguignonne. 

La "cochonnaille" est omniprésente dans les plats, comme en témoignent les rayons des supermarchés spécialement achalandés pour cette période. C'est aussi pour tous, le moyen d'acheter en grosses quantités et faire ainsi des économies substantielles (Villefranche sur Saône, Belleville sur Saône, Boucheries charcuteries de Beaujeu et alentours).


Repas, menus, plats traditionnels des vendanges

C'était autrefois, une occasion de se régaler de plat de viande.  Parfois, on tuait le cochon. A table, on servait en entrée des pâtés - terrines, rillettes, des salades de museau, du fromage de tête, maison, faits avec des productions de la ferme. Découvrez les entrées, plats et desserts et leurs recettes ci-après :



Gnafron, statue à Beaujeu 69430, Beaujolais, France
Gnafron, Beaujeu : propagandeur des vins du Beaujolais Nouveau

Apéro

 

Entrées 


Viandes et oeufs :



Garnitures, légumes et accompagnements :

 



Fromage :

  • fromages locaux délicieux, 
  • fromage fort
  • cervelle de Canut
  • venaient les inévitables petits fromages blanc moulés à la crème, sucrés ou salés et poivrés selon les goûts.


Desserts : 



C'était et c'est encore parfois, une cuisine familiale, mijotée, généreuse, authentique, saisonnière tout à fait délicieuse et bien sûr arrosée de Beaujolais.

Le saucisson à cuire, sa cuisson, sa cuisine

le saucisson à cuire de Lyon, sabodet, cervelas pistaché, truffé

A lui seul, il mérite une attention particulière, car on le retrouve largement dans la cuisine beaujolaise, sous différentes préparations:

 

La paulée, pelée, la r'vole, la fête de fin de vendanges, les agapes

Fin des vendanges (archives internet)
Terme bourguignon signifiant le repas de fête signant la fin des travaux de récolte du raisin. Il était affilié à la fête du vin nouveau jusqu'au XIXe siècle. Il peut désigner également la fête qui a lieu lors de la vente des Hospices de Beaune. Plus généralement, la paulée peut signifier la fin des travaux de l'été (y compris la moisson), comme c'est le cas en Charolais. L'origine du mot provient du latin pâlam, signifiant la pelle. On associe donc le terme de paulée avec pelletées, dans le sens où l'on mange à cette occasion en grande quantité, par "pelletées". Le terme s'apparente également au nettoyage des cuves fait à la paule (la pelle en patois bourguignon). Cette fête de paulée devient pelée en région bourguignonne. Un autre terme connu dans le Mâconnais et le Charolais pour désigner ce repas de fête ayant lieu à la fin des vendanges ou des moissons est la r'vole (revole). Pour les gourmands, on trouve dans les restaurants, les tables d'hôtes des menus revole ou paulée (améliorés). La revole des vendanges serait l'héritière d'une fête païenne honorant le dieu romain Bachus.

La voiture ramenant les derniers raisins était décorée de fleurs et d'objets symboliques des vignerons, les jeunes gens l'accompagnait en dansant joyeusement pour marquer la fin des vendanges. Puis venait le festin...




Menu d'une Pélée d'autrefois

Voici un exemple de banquet de fin de vendanges donné au XIXe siècle:

Escargots au Chablis, Murette à la Bourguignonne, Petits poulet à la Vault-Laurent (genre de blanquette), Filet de boeuf piqué, sauce verjus, Pâté de lièvre à la gelée, perdreaux rôtis, salade, céleris braisés au jus, brioche mousseline, café et dessert. Le tout était bien entendu bien arrosé de bon vin.

Ces fêtes joyeuses étaient cordiales, la solidarité faisait loi, bien que certains esprits aiguisés par l'alcool provoquaient des rixes. Si ces fêtes existent encore, elles ont perdu un peu de cette substance, de leur cachet d'antan. Elles restent tout de même traditionnelles et festives.

Les fêtes ne sont pour autant pas terminées, elles reprendront dès le 16 novembre 2016 . Auront lieu les célèbres Sarmentelles de Beaujeu, cinq jours de fête à l'occasion du Beaujolais nouveau.

Dès maintenant, vous pouvez profiter des fameuses ventes de saucissons aux gênes, ou cuits au chaudron dans les villages du Beaujolais, garnis de pommes vapeur.


Sources:

Mario Rossi, Dictionnaire étymologique et ethnologique des parlers brionnais, Editions Publibook, 2004

Gérald Gambier, L'Ain, Editions de La Taillanderie, 1987