mardi 27 janvier 2015

La crêpe - galette pour la Chandeleur, Carnaval et Mardi-Gras

Le 2 février 2016 "Notre Dame des Crêpes" fête les crêpes, on organise des jeux. Dans le monde entier, les plus audacieux feront sauter les crêpes. Découvrez l'histoire des crêpes et des beignets.

 

 
Chandeleur, Mardi-Gras, Carnaval, la fête des crêpes, gaufres et beignets Porsche Brosseau


[mis à jour le 24 janvier 2016]

La bénédiction des chandelles, soit la Chandeleur ouvre le mois de février.  Pour les chrétiens cette fête des lumières s'apparente à la sainte Vierge, jour de sa présentation du temple. Pour tous, elle est le moment où l’on se régale de savoureuses crêpes. Ces délicieux disques d’or dégustés tant à la Chandeleur qu'à Carnaval et Mardi-gras sont les compagnons gourmands des beignets et des gaufres. De nombreux dictons, superstitions sont associés à cette fête. Hautement symboliques, ils sont d'une grande aide pour faire sa décoration de table, de maison, de jardin

Histoire des crêpes

Les paysans grecs et romains mangeaient des crêpes, déjà! D’anciens écrits nous instruisent à propos du laganon. Le gâteau est décrit comme plat et mince, frit à l’huile, dans une poêle. La pâte, nous apprennent-ils était assez liquide et composée de lait, de vin, de miel, de suc de laitue. C’était déjà pour le peuple un plat réservé aux fêtes.

Au Moyen-âge, ce seront les crépins du latin crespellae. Ces témoignages d’antan nous apprennent que l’on préparaient des fritelles, des crêpes d’herbe et de farine que l’on faisaient frire à l’huile, les jours de fêtes. On cuisinait aussi à l’époque une pâtisserie nommé pipefarce. Il s’agissait de petites crêpes fourrées au fromage. On peut les comparer à des beignets, puisque le fromage était trempé dans la pâte pour être frit. Le plat, symbole de moments festifs, de retrouvailles, de réunion est à l’origine d’un mot : le crépillon. Il désigne les réunions où l’on mange des crêpes.

Au XIVe siècle, les livres de cuisine comportent des recettes de crêpes. A l’époque elles sont cuisinées avec du vin et cuites au saindoux.

De nos jours, les consommateurs invétérés des crêpes hors périodes de fête restent les Bretons et les Normands. La mère poularde en assure la mémoire avec ses délicieuses recettes de traditions. 

En pays normand, les crêpes de la Chandeleur et de Mardi-Gras sont appelées des poêlées. La poêle permettant de cuire les crêpes ou les carême-prenant (entendez friandises avant que le carême vienne) était très basse et très plate, on la nommait la tuile ou la tieulle. Les crêpes sucrées sont généralement parfumées à la vanille, la cannelle, à l’eau de fleur d’oranger, aux pommes. 

Les crêpes ont fait le tour du monde, connues également sous l'appellation pancakes, aux Etats-Unis, en Hongrie on trouve des crêpes fabuleuses, bref, dans le monde entier on se régale du disque d'or.

De nos jours, elles sont devenues tendances pour offrir des soirées gourmandes, via des crêpes party.



Jeux de la Chandeleur, jeux de crêpes volantes

 

En Normandie, la première crêpe sautée dans la poêle devait aller si haut, qu’elle atterrissait sur le haut d'une armoire. D’après cette croyance, cette crêpe, qui restait perchée toute une année, garantissait la maisonnée de tout manque d’argent. 

En Bretagne on assistait à de véritables batailles de crêpes. Les gens se saisissaient des crêpes préparées par la cuisinière et les lançaient sur les uns et les autres. Imaginez les participants soudain coiffés d’une crêpe…


Histoire des beignets

Au moyen-âge on les nomme les bignets, ce qui signifie enfleur, grosseur, parce qu’ils sont soufflés. 

En patois normand, ce sont les beignes, tandis qu’en Picardie ce sont des bingues. Les beignets sont fourrés d’ingrédients sucrés comme les compotes, les marmelades, les confitures, les fruits frais comme les pommes, les poires, le zeste de citron, les abricots et pêches en conserve,le chocolat, mais aussi les crèmes glacées. Ils sont aussi garnis d’ingrédients salés comme les viandes et les légumes. Au XVIIIe siècle, ils sont encore cuits dans le saindoux et non pas dans l’huile comme de nos jours. On retrouve des recettes de beignets de fonds d’artichauts, de feuilles de vigne, de fromage. Louis XV et Madame du Barry aimaient à cuisiner eux-mêmes leurs beignets, devenus beignets de roi dans un Vaudeville. Dans la famille des beignets on retrouve les fameux pets de nonne, inventés dit-on par une religieuse. Du côté de Lyon, les fameux beignets gonflés ou croustillants deviennent des bugnes, en région sud ouest ce sont les merveilles, en pays Catalan les bougnettes.

Autrefois, les beignets étaient aromatisés à l’eau de vie, à l’eau de fleur d’orangers, à la vanille, à la cannelle pour leur version sucrée. Pour de beaux beignets bien gonflés, il est d’usage d’ajouter un peu d’eau pétillante.

Des crêpes aux beignets en passant par les gaufres, voici d’adorables pâtisseries délicieusement croquantes et croustillantes, dorées à souhait. Tout autant de friandises et de réjouissances pour les fêtes à venir.

A voir :

Quand, comment faire des crêpes, les réussir, les conserver 
Crêpes : techniques de pliages + 26 recettes de crêpes du monde (Chandeleur)
3 recettes de pâte à crêpes sans gluten, sans oeuf
Techniques pour réussir ses crêpes, les conserver
Cuisiner des crêpes à la Chandeleur, avec les enfants
Recette de crêpes au nutella et poires pochées
Recette de crêpe aux brocolis, à la béchamel et au fromage Gouda
Recette de crêpes goût pain d'épices à la crème d'orange
Recette de gâteau de gaufres en forme de château fort
Recette de gaufres comme en Normandie
Recette de pâte à crêpes gourmandes pour dessert sucré, arômes 
Recette de pâte à crêpe classique, pour faire des crêpes salées et sucrées

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés