vendredi, janvier 6

Epiphanie, les superstitions, présages autour du tirage des rois

Comment tirer les rois et devenir Roi ou Reine d'un jour? Pourquoi c'est un symbole fort porte-bonheur, porte-chance ? Découvrez de nombreuses croyances, prophéties, traditions amusantes autour de la galette des rois, de la brioche des rois. La fête religieuse de l'Epiphanie 2017 aura lieu le 6 janvier, la galette des rois le dimanche 8 janvier 2017.

 
Le roi boit, coutumes et traditions de la fête des rois
Jacob Jordaens. The King Drinks. c.1640.

 

Le gâteau des Rois et ses superstitions, croyances, prophéties et présages



La galette des Rois porte-bonheur, porte-chance, voici une phrase que l'on entend souvent, voici quelques croyances anciennes à ce propos:
  • En Lorraine, le tirage au sort du roi se faisait avec une  lanterne suspendue au milieu de la table. On tirait au sort le Roi et il était dit que si la tête d'un des invités ne faisait pas d'ombre sur le mur, c'était le signe qu'il décéderait dans l'année.


  • En Alsace, on croyait qu'un morceau de gâteau des Rois protégeait la maison de la foudre, que la fève tirée portait chance et qu'elle devait être conservée sur soi toute l'année. Les jeunes filles adressant une prière aux Rois Mages, pouvaient voir en songe leur futur époux.


  • La taille du roi et de la reine du festin du Roi, présageait de la hauteur du chanvre durant l'année à venir. Si le Roi était grand, le chanvre mâle dominerait, sinon ce serait le chanvre femelle.


  • Une fève coupée en trois, s'avéra un mauvais présage sous Louis XV. Alors que Louis XV et ses petits fils participaient à un festin des Rois, la fève fut coupée en trois lors du partage des parts gâteaux des Rois. Pour certains, ce fut une prophétie présageant le règne des trois frères. Le haut de la fève représentait la décapitation de Louis XVI, la partie inférieure de la fève annonçait la monarchie rompue du règne de Charles X et la partie centrale concernait le règne relativement calme et prospère de Louis XVIII.


  • Sous Louis XV, le père de famille demandait la présence de tous ses enfants le jour des Rois. Une croyance disait que les enfants restés au lit étaient alors tourmentés par le démon.


  • Lorsqu'une mère avait un de ses enfants à la guerre, elle prélevait la part de gâteau à Dieu qu'elle substituait par la sienne. Elle l'enfermait alors dans son armoire, si elle se conservait, son enfant se portait bien et n'était pas en danger. Cette superstition s'est étendue à tout absent cher au coeur des amis ou familles. Si la part de gâteau était préservée l'absent se portait bien, si elle se gâtait, c'était le contraire.


  • Dans le Journal de Paris du 1er janvier 1786, il est dit que "les gens simples conservaient précieusement la fève du gâteau, comme un talisman qui devait leur porter bonheur". Celle-ci, selon les croyances, les préserveraient de la peste et des épidémies. Elle était gage d'un heureux évènement à venir, tandis que d'autres la conservaient pour s'en servir pour des maléfices (La vie de M. Olier, 1853).


  • Pour les Créoles de Louisiane, celui qui tire la fève sera favorisé par la fortune, elle est ensuite conservée telle une amulette ou un talisman.

A voir :
 

Galette des rois, brioche, origine, jeux et traditions de l'Epiphanie

(comprend des liens vers des recettes traditionnelles pour la fête des rois)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés