mardi, mai 30

Recette du gâteau de Pentecôte traditionnel : le colombier

Ce gâteau porte-bonheur est un dessert ancien, de tradition, véritable "gâteau de la paix", il est préparé avec des amandes, des fruits confits et une fève en forme de colombe. Découvrez l'origine de ce dessert, ses symboles et sa recette originelle. 




Gâteau de la Pentecôte, le colombier marseillais traditionnel


La Pentecôte, une fête importante 

Fêtée cinquante jours après Pâques, la Pentecôte est un des plus grands jours de fête chrétienne, c'est d'ailleurs à la Pentecôte que fut créée l'église.  Comme il est de coutume pour toutes les grandes fêtes, la Pentecôte a son dessert.


Le gâteau à la colombe de la Pentecôte

On le retrouve dans les livres de recettes à la fin du XIXe siècle, il est décrit comme un gâteau porte-bonheur cuisiné pour la Pentecôte. Comme pour le galette des rois, le colombier comporte une fève, qui prend la forme d'une petite colombe. C'est la raison pour laquelle on l'appelle le gâteau de la paix, ou le gâteau porte-bonheur. 



Du colombier marseillais, provençal au colombier de Pentecôte Bourguignon

Le colombier de Marseille était un gâteau aux amandes et au melon, coloré au sirop d'abricot, parfumé au kirsch, avec une fève en forme de colombe en porcelaine.
Il en existe toutefois une autre version où le gâteau est composé d'une pâte à gâteau aux fruits confits et décoré d'amandes effilées. A l'origine, il pourrait s'agir d'un gâteau de tradition provençale symbolisant l'unification de la Grèce antique et Marseille.

En ce qui concerne le colombier bourguignon, de la région de Dijon, il s'agissait plutôt d'une galette des rois  à la frangipane, à laquelle on vint à en glisser une petite fève en forme de colombe.



Recette du colombier, gâteau de Pentecôte

Recette authentique de  M. L. Girardin.
Un gâteau où l'on inscrivait :  "Qui la colombe trouvera ; joie et bonheur aura".

Ustensile : moule ovale

Temps de préparation : 20 min
Temps de cuisson : 
Temps total : 

Ingrédients : 
  • 140 g d'amandes en poudre
  • 120 g de sucre en poudre
  • 50 g d'orangeat ou de fruits confits
  • 40 g de beurre fondu
  • 30 g de farine
  • 4 blancs d'oeufs
  • graines de vanille retirées d'une gousse
  • une colombe fève (en plastique résistant à la cuisson ou en porcelaine)
glaçage : 
  • sucre glace, 
  • eau, 
  • eau de fleurs d'oranger
  • confiture d'abricots
Préparation : 

Hachez grossièrement l'orangeat ou les fruits confits, puis mélangez avec la farine, le sucre et les amandes en poudre.

Fouettez les blancs d'oeufs bien fermes,  en neige, mélangez avec la préparation précédente, puis incorporez le beurre fondu et la vanille.

Graissez un moule, versez la pâte puis faites cuire 20 min à 180°C. Vérifiez la cuisson à l'aide d'un pique en bois. Sortez le gâteau, démoulez le sur une grille à pâtisserie. Laissez un peu refroidir puis glissez la colombe.

Badigeonnez le dessus du gâteau avec de la confiture d'abricot liquide. Mélangez le sucre glace à de l'eau chaude additionnée d'eau de fleurs d'oranger, vous devez obtenir une préparation un peu épaisse. Etalez rapidement à l'aide d'une spatule sur le gâteau.

Variantes :
Abricotez le gâteau, disposez des amandes effilées, grillées, sur le dessus, saupoudrez de sucre glace.

A lire : 

Recette de la brioche tressée whété, comme en Lorraine
Pentecôte : coutumes, traditions, croyances et jeux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés